Reflexion sur les outils…

Screenshot_2016-06-12-05-52-55

« Montre moi tes outils, je te dirais quel bricoleur es tu ? » Mac Giver
Tout bricoleur qui se respecte se doit d’avoir du matoss pour bricoler. Je dirais même pour subvenir a ses besoins de bricoleur…
De plus il a été prouvé que la panne survient plus souvent lorsqu’on ne dispose pas de trousse à outils… a moins que ce soit parce qu’on apprécie plus la panne quand on a les éléments pour effectuer le diagnostic ou la traiter du coup on s’en souvient moins… d’ailleurs l’appelle-t-on toujours panne quand il faut tout simplement consacrer un peu de notre temps à la fée mécanique pour que celle-ci nous remercie en repartant de plus belle ??

Bref, avoir des outils à proximité en toute circonstance et adaptés à notre activité est essentiel, je suis personnellement multi propriétaire de trousses et boites a outils en tout genre :
+ maison : il faut un nécessaire électricité, mécanique grossière, électronique, menuiserie basique et perceuse avec tous les forets qui vont biensac-sacoche-sac-a-dos-porte-outils-stanley-stanley-sac-porte-outils-40cm-vide-249453-700x700

+ automobile :
trousse a outils (personnellement j’ai opte pour une stanley souple de type sac a main, c
est top) avec toutes les clefs plates a pipe à œil etc nécessaires, marteau tournevis, clefs halen et Torx, multimètre, jeu de cales, clefs a bougies, scotchs divers, cuterr, fils de fer, rilsan…

 

 

 

 
Screenshot_2016-06-12-05-31-02+ moto : même que auto en moins garnie et sans multimètre et dans son emballage en cuir qu on enroule et déroule avec plaisir…

 

 
+ sur soi : dans un petit sac a dos ou « baise en ville » ou sac banane en cuir pour les plus classe, un simple outil multi utilisation de type pour vélo fait l’affaire

Apres vient le sujet des outils en eux même…
Il existe plusieurs catégories d’outils :
Les beaux qui marchent : de type FACOM/SAM/STANLEY ou autres
Les vieux outils, récupérés du grand père, ou sur des foires ou vide greniers… ils sont rouillés et abîmés mais ils portent sur eux les stigmates de chacun de leurs nombreuses utilisation, c’est émouvant. Certains d’entre eux sont redoutables, j’ai notamment une pince de type « pince étau » récupérée de mon grand père dont aucun boulon ne lui résiste… A près il y a des curiosités des clés anglaises (comprendre autre système métrique donc la ça permet de rajouter un peu de piment dans son bricolage, ou très utile quand on retape une anglaise)
Les moches (mes préférés ceux la c’étaient nos premiers outils) pas cher et de mauvaise facture on a aucun complexes a les torturer, a les meuler, pour en faire l’outil ultime pour une utilisation unique…

La suite au prochain épisode 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *